Accueil Triades 

Accueil Avallon 

  Commentaire
triades 1 à 5 



  Commentaire
triades 6 à 10 



  Commentaire
triades 11 à 15 



 Commentaire
triades 16 à 20 



 Commentaire
triades 21 à 26 



 Commentaire
triades 27 à 30 



 Commentaire
triades 31 à 35 



 Commentaire
triades 36 à 40 



 Commentaire
triades 41 à 46 


Triade 27

La première des choses que permet l'état humain est l'accumulation de connaissances c'est effectivement ce qui permet de sortir de l'ignorance et progressivement d'ouvrir la conscience à une faculté de raisonner, à une compréhension des différences permettant leur dépassement. C'est la condition essentielle à toute évolution spirituelle, car sans connaissance, comment envisager un état de conscience différent et une transcendance possible de l'esprit.

La deuxième condition est l'Amour car l'intelligence spirituelle est tout sauf froide et dénuée d'émotion. C'est le sentiment, la fraternité avec la divinité qui rapproche d'elle. C'est ce qu'ont compris certains yogin, qui pratiquent la dévotion à une divinité et utilisent ce sentiment pour dépasser leur état de conscience habituel. C'est aussi le sens de la prière druidique :

O source de toute chose,
Donne nous la force
Et, avec la force, le savoir
Et avec le savoir, la connaissance
Et, avec la connaissance la connaissance de ce qui est juste et droit
Et avec la connaissance de ce qui est juste et droit, l'aimer
Et, aimant ce qui est juste et droit, aimer tout ce qui est vivant
Et, aimant tout ce qui est vivant, aimer la vie
Et, aimant la vie, aimer la source de toute chose,
Dieu et toute bonté.

On retrouve ici tous les paramètres de la triade, mais dans un ordre différent. La force correspond en effet à l'énergie et elle vient en premier lieu ce qui n'est pas sans intérêt, car la force est effectivement une qualité spirituelle primordiale sans laquelle il n'est pas possible de s'extraire du terreau primordial de la conscience. Ce terreau peut aussi être boue ou fange et il est très collant…

Cette évolution n'est en tout cas possible que parce qu'il existe au niveau de la conscience humaine la faculté de choisir et que ce n'est déjà plus la nécessité qui gouverne.

Triade 28

Ces trois qualités une fois acquises sont appelées victoires car elles sont des facultés de changement réel des conditions de vie et d'évolution. Avec elles il devient possible d'échapper définitivement à la loi de la nécessité qui gouverne l'état de conscience précédent.

Il devient enfin possible d'échapper au mal et à l'ignorance. Possible mais pas encore réalisé!…

Triade 29

Les qualités décrites ici sont celles qui permettent son évolution et qui différencient l'humanité de l'animalité. Je tiens à préciser que cette différence n'est en aucun cas un droit donné à l'humanité sur les autres espèces vivantes ni une quelconque supériorité mais, au contraire une responsabilité.
Cette Triade est à mettre en relation avec la Triade 6 pour ce qui est du "bien" et du "mal" et pour ce qui concerne le choix.

Le choix, une fois que la compréhension des manifestations du bien et du mal éprouvées, devient un privilège, c'est à dire en quelque sorte un pouvoir, mais aussi une responsabilité.

Quant à l'énergie, elle est à la fois le moteur et le guide, car elle est la volonté, la force morale qui détermine l'action et l'intuition qui permet en toute situation de conserver la voie et donc le sens spirituel qui doit prévaloir.

Triade 30

L’homme, lorsqu’il se trouve en Gwenved a franchi un cercle d’existance et s’est rapproché, dans son état de conscience, de la divinité créatrice. Pourtant, il n’est pas encore confondu avec elle, bien qu’il soit de la même nature. La divinité est l’unité, elle est la conscience de l’univers, sa matrice non-manifestée, elle est l’énergie totale de l’univers qui prend forme dans l’incarnation et qui se manifeste dans la matière et dans la vie.

L’homme est donc seulement une partie de la divinité et, s’il s’identifie à elle, il peut participer de son état de conscience, du moins de façon impermanente. Il reste de toute façon limité dans le temps et dans l’espace et il doit encore passer par des phases d’incarnation et de désincarnation.

Continuant à évoluer en Gwenved, il pourra à mesure qu’il s’ouvrira au divin, être de plus en plus proche de l’état de conscience créateur et s’identifier de plus en plus à l’unique.