accueil 


 Triades bardiques
triades 1 à 5 



 Triades bardiques
Commentaire
triades 6 à 10 



 Synthèse des
Triades Bardiques
 



 Bardo thödol
 



 règle de compassion 
et d'amour 




Jusqu'à nos jours, l'évolution de la vie sur terre a eu en ligne de mire de nombreux buts, et parmi ceux-ci l'incarnation d'êtres individualisés et conscients. Des êtres capables de s'ouvrir, moins dépendants du milieu naturel et qui ont donc la possibilité d'émerger dans un autre état de vie, un autre niveau de conscience pour y gagner un nouveau corps : le corps de lumière, le corps spirituel.

Comment peut-on dire qu'un tel corps existe ? S'il existe, quelles sont ses facultés ? Comment l'être humain peut-il y accéder ?

Nous fonctionnons à partir de nos sens et nous avons l'habitude d'avoir foi en eux et par opposition de ne pas pouvoir envisager quelque chose qu'ils ne peuvent appréhender. Le corps spirituel est, par sa nature propre, imperceptible. Seuls ses effets peuvent être perçus. Il est donc difficile aux humains de prendre conscience de son existence et par conséquent encore plus difficile de baser leur vie sur le sens que ce corps porte en lui.
Le corps de lumière ou corps spirituel est par essence « non-manifesté » c'est à dire qu'il appartient au noumène. En effet, l'univers entier est basé sur l'esprit qui lui donne son sens ; Il existe en tant qu'énergie et en tant que matière mais seulement parce qu'il est sous-tendu par ce qui n'est pas qualifiable. Cette présence, découverte intuitivement par les chercheurs spirituels dans de nombreuses traditions est d'abord perceptible par ses effets sur le corps et l'esprit du méditant.

Cette part essentielle de l'être siège tout d'abord au niveau cellulaire ou elle sous-tend la manifestation génétique, sa préservation et son évolution. Sa présence normale, naturelle et inconsciente permet une évolution lente des potentiels des espèces à travers les âges. Elle donne à l'évolution toute entière le sens évoqué plus haut, c'est à dire l'augmentation progressive de la conscience. Dans le même temps, elle évite les aberrations et tout en permettant une grande liberté, elle joue le rôle de garde-fou de l'évolution.
Pourtant sa présence consciente donne des résultats très différents et surtout des performances extraordinairement augmentées de tous les mécanismes génétiques avec pour corollaire, la guérison de tous les défauts et donc une augmentation des facultés physiques. De plus, ces facultés ne sont pas limitées à la personne, car le corps spirituel n'est pas individuel mais collectif, et ces effets de guérison sont communicables aux autres personnes.

Le deuxième effet le plus notable est la faculté de béatitude qui inonde le coeur du pratiquant d'une joie sans cause et d'une énorme, mais sereine, envie de vivre. Ces effets sont directement dus à la nature du corps spirituel individuel qui, elle même, est liée à la nature du corps spirituel de l'univers que nous nommons « le Soi ». Il n'est pas séparable des corps individuels puisque ceux-ci sont inclus en lui et qu'il leur transmet, souvent sous une forme un peu altérée malgré tout, ses qualités. Les altérations en question sont dues à l'inconscience qui forme comme un voile permettant seulement de percevoir une sorte de reflet de la réalité, comme on devine le corps d'un être désirable au travers d'un savant déshabillé ; Dans ce cas, qui est celui de l'être dans son état naturel, le simple enseignement peut permettre de lever le voile et de trouver l'identification naturelle et heureuse de l'être et de son créateur qui conduira ensuite, pas à pas, à la libération complète et l'individualisation définitive de son corps spirituel.


Mais, souvent et presque toujours dans l'humanité en tout cas de nos jours, l'altération des qualités spirituelles est beaucoup plus grande. Elle n'est plus comme un voile mais plutôt comme un épais brouillard qui non seulement ne permet pas de connaître la nature de ce qui est caché, mais en plus, provoque le doute qu'il y ait même quelque chose à découvrir dans ce brouillard... Le désir naturel de la communion au corps collectif aimant, comme le désir clair et heureux du corps d'un amant n'existe plus, laissant place à une défiance envers ce qui pourrait être aperçu et une peur mortelle du vide qui semble y régner.


Pourtant, la seule réalité éternelle est l'esprit. L'énergie, la matière en sont les manifestations qui bien que tangibles et « vraies » sont limitées, dans l'espace, dans le temps et dans la conscience.

L'esprit, le sens, a créé ces manifestations et les soutient en permanence par sa foi, son amour et sa compassion de tous les instants.
Il est en tout être et en toute chose, en chaque particule, en chaque molécule, en chaque être uni/multi-cellulaire, il préexiste même à tout cela, il est l'énergie de tout cela et encore au-delà, l'espace, le vide, et le temps dans lesquels énergie et matière peuvent exister. La foi, l'Amour immenses, à vrai dire infinis de l'esprit dans sa création portent, donnent son expansion à l'univers et à chacun de nous. Il nous donne constamment sa foi, son Amour et sa compassion ; Nous sommes Cela. Nous sommes le Soi. Sans Lui, rien n'existerait.


"JE SUIS CELA. TAT WAM ASI."


Telle est la parole Yoguique, le mantra qui en trois mots rappelle à celui qui cherche et qui doute qu'il n'y a rien d'autre à rechercher dans l'univers ; Que tout viens de là, que tout y retourne. Telle est la petite parcelle de foi et d'amour qui nous est demandée pour pouvoir accéder à la Foi et à l'Amour immense de l'Univers, à la naissance définitive de notre corps de réalité, petite parcelle du Grand Corps de Splendeur de l'esprit.

Ce petit acte spirituel suffit en lui même à l'être simple et paisible pour accéder à la béatitude, mais sommes-nous simples et paisibles ?
Pour ceux comme nous, les hommes et les femmes qui ne sont pas encore des Humains, ceci peut ne pas suffire. Il est le plus souvent nécessaire de procéder à des purifications afin d'enlever les peurs et les volontés de pouvoir qui sont en nous et à des éveils énergétiques réels et profonds qui nous mettront en relation avec la première manifestation du Vide : l'énergie.

La technique de fusion est le moyen de réaliser cela.
Fusion à l'origine signifie rassembler les énergies masculine et féminine (HA-THA), dans le centre inférieur (centre racine) et les faire pénétrer dans le canal central (SHUSHUMNA Nadi) afin d'éveiller et purifier chacun des centres. Mais fusion c'est aussi la dissolution du Moi dans le Soi, par la compréhension de l'identité profonde qui existe entre les deux.
La première étape de la technique et en fait son préalable est l'abandon à cette dissolution, le « non-agir » du moi qui en découle et qui permet au Soi de se manifester. Ensuite, il n'y a plus de technique, mais seulement un état de l'être qui réalise la fusion.